INGERANCE

Publié le par LF BASURTO CARRILLO

La France et l'ONU peuvent- elles dissoudre le pouvoir législatif d'un Etat

      
Par LF BASURTO CARRILLO
Enseignant, analyste péruvien

En Côte d’Ivoire, depuis le 16 décembre 2005, l'Assemblée Nationale arrivait théoriquement à la fin de son mandat ordinaire. Mais, des élections législatives, ni d'ailleurs présidentielles, n'ayant pu se tenir, le principe de la continuité de l'Etat prescrit la prorogation du mandat de tous les élus, du chef de l’Etat –ce qui a été le cas- jusqu’au élus locaux en passant par les députés, jusqu'à que des élections soient tenues pour transférer le pouvoir aux nouveaux élus. Ce principe central est encore plus d’une plus grande vigueur en cas d'urgence nationale comme c'est actuellement le cas de la CI à cause de l'état de partition du pays et de la situation d'agression militaire contre l’Etat par de groupes armés ayant intenté un coup d'Etat en sept. 2002.

Quelle institution, quel pouvoir de quel Etat du monde qui se respecte peut s'autodissoudre ou accepter que des instances extranationales le dissolvent?

Les réactions en CI en ces moments sont le résultat du communiqué du dimanche 15 janvier 2006 du GTI qui est l’instance ou masque sous lequel la France manipule et conspire embusquée en CI depuis la fin octobre 2005. Dans communiqué, le "Groupe de Travail International" dissolvait ou fermait le pouvoir législatif ivoirien !

La Côte d'Ivoire n'est pas un DOM ou un TOM ni de la France ni de l'ONU. Ce qui est sûr est que la France et ses hommes de paille de l'ONU et de la "communauté internationale" veulent démolir l’actuel Etat ivoirien. Ils cherchent un retour de l'houphouëtisme au pouvoir, ce système de satrapes qui servait les intérêts économiques et géopolitiques français au prix de l'asservissement des ivoiriens.

Les incendiaires à l'heure actuelle en Côte d'Ivoire sont Chirac et ses fondés de pouvoir onusiens.

Qui peut leur arrêter la main avant que ne soit trop tard?

Paris, 18 01 06

Publié dans Faits Historique

Commenter cet article