DESARMEMENT

Publié le par BADREDDINE IMAD

Blé Goudé lance un "ultimatum" au Premier ministre, met en garde l`Onu.
Le leader des "jeunes patriotes" ivoiriens, Charles Blé Goudé, a lancé samedi au cours d'une conférence de presse à Abidjan.
Un "ultimatum" de deux semaines au Premier ministre Charles Konan Banny pour qu'il publie un calendrier de désarmement des rebelles, mettant une nouvelle fois en garde l'Onu en cas d'éventuelles sanctions.

"S'il ne le publie pas d'ici quinze jours, il va se passer quelque chose en Côte d'Ivoire, les patriotes vont réagir", a-t-il menacé.

Alors, "le combat que Banny a ouvert avec nous, nous allons le mener, et nous allons le gagner", a-t-il affirmé.

Le gouvernement de M. Banny rassemble toutes les composantes impliquées dans la crise ivoirienne, dont la rébellion qui contrôle le nord du pays, coupé en deux depuis septembre 2002.

Désigné début décembre par la communauté internationale, le Premier ministre a dû affronter depuis la mise en place de son gouvernement le 28 décembre deux crises majeures, avec l'attaque d'un camp militaire à Abidjan le 2 janvier et, du 15 au 19 janvier, des manifestations des patriotes dirigées contre l'Onu suite à la décision du GTI de dissoudre l'Assemlée Nationale.

"J'entends ici et là que mon nom pourrait être sur la liste" des personnes visées par de possibles sanctions de l'Onu, a par ailleurs déclaré M. Blé Goudé, entouré pour l'occasion des principaux chefs de "l'Alliance patriotique".

"Je ne veux pas spéculer sur ce qui n'existe pas encore. Attendons que les sanctions soient prises, et vous verrez", a-t-il commenté: "je ne vous dirai pas avant le jour J ce que nous allons faire".

Mais les "patriotes n'accepteront jamais une telle injustice". "Et le jour où nous dirons que l'on ne veut plus de l'Onu, rien ne pourra nous arrêter", a-t-il mis en garde.

Le Conseil de sécurité a fait un nouveau pas cette semaine vers l'imposition de sanctions et annoncé qu'il devrait arrêter dans les prochains jours une décision.

Ces sanctions visent "toute personne s'opposant au processus de paix, notamment celles qui feraient obstacle" au travail de l'Onu et des forces françaises Licorne.

Prévues par la résolution 1572 de novembre 2004, elles prévoient un gel des avoirs financiers et une interdiction de voyager, et peuvent être appliquées à tout moment dès qu'une liste est constituée.

Lors des dernières manifestations, "j'étais devant l'ambassade de France, avec un matelas, dans un sit-in pacifique", a souligné M. Blé Goudé: "et c'est cela que l'Onu voudrait sanctionner?"

"Ceux qui étaient devant" le quartier général de l'Onuci, assiégé pendant quatre jours par quelques milliers de manifestants, "étaient des patriotes, et je l'assume", a-t-il reconnu.

Mais ils n'ont fait "que lancer des pierres et des cailloux, ce qui arrive dans beaucoup d'autres pays, en France notamment".

Il a exigé "des sanctions disciplinaires" et "des réparations de l'Onuci pour les morts de Guiglo", localité de l'ouest ivoirien où cinq manifestants avaient été tués par les Casques bleus devant un camp militaire onusien.

Publié dans Actualités

Commenter cet article

voyance par mail gratuite 27/01/2016 14:22

Franchement vous êtes formidable d'avoir fait un site pareil, vous êtes une personne merveilleuse d'idées et de partages merci beaucoup, j'adore les gens qui veulent partager leurs savoirs et ne pas les garder pour eux même.
Un grand merci à vous