Les Libanais : Souffre-douleur

Publié le par Imad Badreddine

                    

Depuis 1999 la communauté Libanaise ne cesse d`être le souffre douleur des vandales et autres pilleurs, les commerces et autres habitations de Libanais ont été durement touchés depuis 1999 premier coup d´état qui a vue Henri Konan Bédié partir en exil tous les commerces et sociétés ont été sistématiquement pillés et incendiés, les pertes se sont élévées à plus d`une dixaine de milliairds de francs cfa. En 2002 la rébellion occupe la moitié du pays, Man, Bouaké, Korogho et j`en passe. Dans toutes ces villes, les Libanais sont encore les cibles de pilliages : maisons, commerces sont pillés et détruits, des centaines de personnes sont exfiltrées par l`armée Française et regagnent Abidjan qui detient 90% de l`économie et des richesses du pays. Aujourd`hui des manifestations anti-française se produisent à Abidjan, conséquence de la politique aveugle d`un individu qui est Jacques Chirac. Les grands perdant, encore et toujours, sont les Libanais qui pour nombreux d`entre eux sont des ivoiriens nés en Côte d`Ivoire.
L`état libanais n`a jamais trouvé utiles de s`occuper de ses resortissants qui ont été maintes fois en danger. Cela montre que même blessé dans notre âme et dans notre chair nous restons fidèle à cette Côte d`Ivoire qui nous a accueillie pendant que notre mère patrie était à feu et à sang.
Malgré ces moments très dures pour cette communauté, elle ne cesse de par ses actions de fraternité et de solidarité à l`égard du peuple meurtrie de Côte d`Ivoire d`être l`ami fidèle tant recherché.

Que Dieu bénisse la Côte d´Ivoire.

Publié dans Actualités

Commenter cet article