Le « marigot françaficain ».

Publié le par Badreddine Imad Source: Africpress.com

Crise ivoirienne: Sassou NGuesso en colère contre les Sud-africains.
 
 
 

Le retour en force de l'Afrique du Sud dans le dossier de la crise ivoirienne ne semble pas faire plaisir au nouveau Président de l'Union Africaine, le Président du Congo ( Brazzaville), Dénis SASSOU N'GUESSO.
Les observateurs de la crise ivoirienne savent bien que le Médiateur THABO MBEKI, Présent de la République d'Afrique du Sud, qui avaient en son temps été récusé par l'opposition ivoirienne regroupée au sein du G7, suite aux déclarations de son Vice Ministre des Affaires Etrangères AZIZ PAHAD, avait pratiquement cédé la main au Président de la République Fédérale du NIGERIA, alors président en exercice de l'UA.
L'on avait d'ailleurs constater un agacement du Président MBEKI qui n'hésitait pas a critiquer les « méthodes peu diplomatiques » du Nigérian OBANSANJO. Ce sentiment est aussi partagé par le clan du Président Ivoirien Laurent GBAGBO. Celui-ci, devant le vide causé par le passage du relais entre l'ancien et le nouveau Président de l'UNION AFRICAINE, en véritable animal politique, a sollicité son plus grand soutien THABO MBEKI qui n'a pas hésité a envoyer une très forte délégation à Abidjan sans même avoir l'élégance d'informer le nouveau Président de l'UA. « C'est après le départ de la délégation pour Abidjan que MBEKI à demandé à l'Ambassadeur du Congo à Pretoria d'informer SASSOU.
Selon les milieux bien informés, en agissant ainsi, THABO MBEKI veut prendre de court son homologue Congolais qu'il classe dans le « marigot françaficain ». « Le temps que SASSOU prenne ses ordres à Paris, GBAGBO et son Parrain entendent occuper le terrain. D'ailleurs, la provocation a porter ses fruits : Les rebelles qui se sentent insultés par la présence de AZIZ PAHAD dans la délégation, n'entendent pas discuter avec les envoyés de MBEKI. Et dans le camp présidentiel on se frotte les mains car ‘'on verra bien qui fait obstruction à la recherche de la paix ‘' dit-on dans la délégation Sud Africaine.
Par ailleurs le Président SASSOU NGUESSO, selon nos sources, a dit à ses interlocuteurs aux USA et à PARIS, qu'il ne se laissera pas faire et que pour lui, seule compte la feuille de route tracée par la résolution 1633 ainsi que les décisions arrêtées par le Groupe de Travail International (GTI) appuyées par la déclaration présidentielle du Conseil de Sécurité de l'ONU.

Publié dans Actualités

Commenter cet article