J'ACCUSE

Publié le par BADREDDINE IMAD

J’ACCUSE
 
 
J’accuse, vous qui promettez au peuple naïf une autre liberté.
J’accuse, vous qui incitez le peuple doux à se révolter.
 
Oui j’accuse, vous qui réclamez haut et fort
De surcroît liberté arrachée à un peuple fort.
 
Je vous hais à mort
De m’avoir investi dans le tort.
 
Je vous hais tous car vous m’avez arraché
Brutalement le doux sourire tirant au coin de mes lèvres fourchées.
 
Dites-moi avec votre bon sens dans quelle partie du monde la liberté existe si ce n’est qu’un contresens où le naïf prend le rêve pour la réalité.
 
Je vous hais tous car vous tromper le peuple pour vos intérêts personnels fous et non lutter dans l’intérêt du peuple !
 
Je suis convaincu, convaincu que personne n’a le secret
De transformer ce monde déjà vécu par des opprimés, des affamés et de riches discrets.
 
Je me rends à l’évidence que j’ai perdu raison car, je ne reconnais plus le droit d’aînesse.
Je vis une liberté contrainte, pour raison, je viole les dix commandements de DIEU qu’elle bassesse !!!

Publié dans Littérature

Commenter cet article